Elizabeth Cotten était née en Caroline du nord en 1893. Très jeune, elle avait appris la guitare et composé quelques chansons. Et puis, le temps passant, elle avait suivi son mari, puis sa fille après son divorce, et vécut à New-York et à Washington, sans plus toucher une guitare pendant une quarantaine d’années.

Employée de maison, comme de nombreuses femmes noires, pis vendeuse dans une épicerie, le hasard la fit arriver dans une famille de musiciens. Une petite fille semblait perdue dans la rue à Washington DC. « Tu es perdue ma petite ? – Oui ! – Comment t’appelles-tu ? – Peggy ! » Et voilà Libba, comme on appelait, qui raccompagne la petite chez ses parents…. : Charles Seeger, musicologue, et sa seconde épouse, Ruth Carwford-Seeger, compositrice. Ils finissent par l’embaucher. Elle s’occupait des deux plus jeunes enfants, Peggy et Mike Seeger (le fils ainé, Pete Seeger, volait déjà de ses propres ailes). C’est comme ça qu’elle est retombée, sur le tard, sur une guitare. Mike Seeger, qui devait pus tard fonder le groupe des New Lost City Ramblers, l’a enregistrée pour Folkways, cela a donné un disque, des invitations à des concerts, une participation au Festival de Newport…

Quant à Mike et Peggy Seeger, ils sont devenus, comme leurs parents et comme leur frère, des musiciens professionnels. Ils avaient eu avec eux tous de bons professeurs ! Et bien sûr, ils ont à leur tour interprété Freight Train. (Voir la version de Mike et celle de Peggy)

Libba Cotten, comme on l’appelait, était gauchère, et tenait sa guitare « à l’envers », avec les cordes aigües vers le haut. Cela donne à son jeu une tonalité très particulière.

Cette chanson, qu’elle disait avoir écrite en 1905, à l’âge de 10 ans, est sa plus connue. Elle a été interprétée par de très nombreux artistes. Elizabeth Cotten en chante ici le refrain et deux couplets, dans l’émission de Pete Seeger The Rainbow Quest.

FREIGHT TRAIN

Freight train, freight train, run so fast
Freight train, freight train, run so fast
Please don’t tell what train I’m on
They won’t know what route I’m going

When I’m dead and in my grave
No more good times here I crave
Place the stones at my head and feet
And tell them all I’ve gone to sleep

Freight train, freight train, run so fast
Freight train, freight train, run so fast
Please don’t tell what train I’m on
They won’t know what route I’m going

When I die, Lord bury me deep
Way down on old Chestnut Street
I can hear old Number Nine
As she comes rolling by