Joe Hill était un « wobblie », animateur des Industrial Workers of the World (IWW) l’organisation étasunienne du syndicalisme révolutionnaire au début du XXe siècle. Immigrant suédois, il a consacré sa vie à l’agitation syndicale. L’un de ses moyens d’agitation était la chanson. Il est ainsi l’auteur de nombreuses chansons syndicalistes, souvent à partir de musiques tirées du répertoire religieux, avec des textes révolutionnaires. Il fut fusillé en 1915, à l’issue d’un procès truqué sur de fausses accusations de meurtre : victime de la première « chasse aux sorcières » organisée par les possédants américains contre le « péril rouge ». Le poète Alfred Hayes lui a consacré dans les années 30 un poème, plus tard mis en musique par Earl Robinson, l’un des idéologues du CPUSA, compositeur et théoricien de la musique populaire. La chanson qui en résulte a connu de nombreuses interprétations, dont la plus célèbre est peut-être celle de Joan Baez, que l’on trouve sur ce site. Earl Robinson lui-même l’a enregistrée dans les années 40. Pete Seeger en a également donné une version. Voici celle de Paul Robeson.

JOE HILL

I dreamed I saw Joe Hill last night,
Alive as you or me
Says I, « But Joe, you’re ten years dead, »
« I never died, » says he.
« I never died, » says he.

« In Salt Lake, Joe, » says I to him,
Him standing by my bed,
« They framed you on a murder charge, »
Says Joe, « But I ain’t dead, »
Says Joe, « But I ain’t dead. »

« The copper bosses killed you, Joe,
They shot you, Joe, » says I.
« Takes more than guns to kill a man, »
Says Joe, « I didn’t die, »
Says Joe, « I didn’t die. »

And standing there as big as life
And smiling with his eyes
Says Joe, « What they forgot to kill
Went on to organize,
Went on to organize. »

« Joe Hill ain’t dead, » he says to me,
« Joe Hill ain’t never died.
Where working men are out on strike
Joe Hill is at their side,
Joe Hill is at their side. »

From San Diego up to Maine,
In every mine and mill –
Where working men defend their rights
It’s there you’ll find Joe Hill.
It’s there you’ll find Joe Hill.

I dreamed I saw Joe Hill last night,
Alive as you or me
Says I, « But Joe, you’re ten years dead »,
« I never died, » says he.
« I never died, » says he.