Pour servir de contrepoint aux quelques autres versions de House of The Rising Sun – et en particulier à celles de Dave Van Ronk, de Josh White ou de Joan Baez – que l’on trouve sur ce site – voici celle de Ramblin’ Jack Elliott, qui reprend, lui, celle de Woody Guthrie