Lonnie Johnson est un phénomène dans l’histoire de la musique afro-américaine. Il est peut-être le seul musicien d’importance à avoir, dans les années 20, joué à la fois dans l’orchestre de Duke Ellington et dans celui de Louis Armstrong, et peut à bon droit être considéré comme le premier grand guitariste de l’histoire du jazz. Mais il était aussi, et surtout, un musicien de blues, dont le jeu subtil de guitare accompagnait une voix douce et calme, même sur des paroles d’une grande tristesse ou d’une grande violence, comme dans ce Careless Love.

Il s’agit là d’une chanson classique, enregistrée en son temps par Bessie Smith, et que Lonnie Johnson lui-même a enregistrée plusieurs fois. Cette version date de 1965. Il en existe d’autres, en particulier de 1928 et de 1945. Le texte ci-dessous correspond à une autre version. Mais comme souvent les bluesmen, il est modifié et adapté à chaque interprétation, et ne correspond donc pas entièrement à celui qui est chanté dans l’enregistrement.


CARELESS LOVE

Love oh love oh careless love
Love, love oh careless love
You have caused me to weep
You have caused me to moan
You have caused me to lose my happy home

Don’t never drive a stranger from your door
Don’t never drive a stranger from your door
It may be your best friend knockin’ on your door
Then it may be your brother, you will never now

Careless love, look how you carry me down
Careless love, look how you carry me down
You caused me to lose my mother
And she’s layin’ in six feet of ground
Carless love I can’t let you carry me down

Careless love, you drove me through the rain and snow
Careless love,you drove me through the rain and snow
You have robbed me out of my silver
And out of all my gold
I’ll be damned if you rob me out of my soul

You’ve worried my mother until she died
You’ve caused my father to lose his mind
Now damn you, I’m goin’ to shoot you
And shoot you four five times
And stand over you until you finish dyin’