Une toute jeune Joan Baez chante ici en public l’un des classiques de la Folk Revival, 500 Miles. La chanson n’est pas sans rapport avec 900 Miles, que l’on trouve sur ce site dans la version de Woody Guthrie et dans celle d’Odetta. C’est toujours la même histoire, de l’homme désormais trop loin de son foyer et trop désargenté pour pouvoir le rejoindre.

Cette chanson a connu pas mal d’interprétations, la plus connue étant sans doute celle de Peter, Paul & Mary. Les plus âgé-e-s reconnaitront peut-être une chanson adaptée en français à l’époque yé-yé pour en faire un quelconque « J’entends siffler le train ».


500 MILES

If you miss the train I’m on, you will know that I am gone
You can hear the whistle blow a hundred miles
A hundred miles, a hundred miles, a hundred miles, a hundred miles
You can hear the whistle blow a hundred miles

Lord I’m one, Lord I’m two, Lord I’m three, Lord I’m four
Lord I’m five hundred miles from my home
five hundred miles, five hundred miles, five hundred miles, five hundred miles
Lord I’m five hundred miles from my home

Not a shirt on my back, not a penny to my name
Lord I can’t go a-home this a-way
This a-away, this a-way, this a-way, this a-way
Lord I can’t go a-home this a-way

If you miss the train I’m on you will know that I am gone
You can hear the whistle blow a hundred miles

A hundred miles, a hundred miles, a hundred miles, a hundred miles
You can hear the whistle blow a hundred miles