Si Eric Andersen a connu une certaine notoriété sur la scène Folk de Greenwich Village, c’est d’abord pour cette chanson, Thirsty Boots, écrite en 1964, et enregistrée d’abord par Judy Collins en 1965, puis par Andersen lui-même en 1966.

Une écoute distraite pourrait laisser penser qu’il s’agit d’une chanson de plus sur les errances et le voyage  comme la jeune chanson Folk en a produit beaucoup. Mais le voyage dont il s’agit n’est pas n’importe quel voyage : c’est celui de ces « Kennedy Boys », militants des droits civiques qui descendaient dans le Sud, particulièrement dans le Mississippi, pour favoriser l’inscription des Noirs sur les listes électorales. Ils affrontaient là des forces considérables, connaissaient les violences et les injures, parfois la prison et même la mort, comme Andrew Goodman et Michael Schwerner, assassinés avec James Chaney, et pour lesquels Pete Seeger a écrit sa chanson Those Three Are On My Mind que l’on trouve sur ce site. Andersen n’avait pas lui-même effectué de mission de ce type, mais accueille, dans sa chanson, un militant qui en revient, l’invitant à se reposer un peu dans la certitude que les prisons contre lesquelles il se bat vont s’effondrer, et que la ségrégation prendra fin.

Une légende voulait qu’Eric Andersen ait écrit le dernier couplet de la chanson dans la salle de bain de Judy Collins. On apprend ici que c’est en fait dans un train, sur une boite d’allumettes…

Beaucoup d’artistes ont enregistré Thirsty Boots, et en particulier Bob Dylan, dont la version prévue pour l’album Self-Portrait n’a en définitive été publiée qu’en 2013… Dans cette version, enregistrée en public en 2002, Judy Collins est accompagnée par Eric Andersen, mais aussi par Tom Rush et Arlo Guthrie : belle brochette de vétérans des années folk !


THIRSTY BOOTS

You’ve long been on the open road, you’ve been sleepin’ in the rain
From the dirty words and muddy cells, your clothes are soiled and stained
But the dirty words the muddy cells, will soon be judged insane
So only stop to rest yourself and you’ll be gone again

Chorus:

So, take off your thirsty boots and stay for a while
Your feet are hot and weary from a dusty mile
And maybe I can make you laugh and maybe I can try
I’m lookin’ for the evenin’ and the mornin’ in your eyes

Then tell me of the ones you saw, as far as you could see
Across the plains from field to town, marchin’ to be free
And of the rusted prison gates, that tumble by degree
Like laughing children one by one, they look like you and me

(Chorus)

Oh I know you are no stranger down the crooked rainbow trails
From dancing cliff edge shattered sills, of slander shackled jails
Where the voices drift up from below, as the walls are bein’ scaled
And all of this and more my friend your song shall not be failed

(Chorus)

Take off your thirsty boots and stay for a while
Your feet are hot and weary from a dusty mile
And maybe I can make you laugh and maybe I can try
Lookin’ for the evenin’ and the mornin’ in your eyes