Arlo Guthrie s’était déjà fait un prénom avec son célèbre Alice’s Restaurant, enregistré en 1967 lorsqu’il avait 20 ans, lorsqu’il a fait son apparition à Woodstock, en 1969. Son Coming Into Los Angeles y a connu un certain succès. C’est l’époque où il était de gauche, investi dans les mouvements de la culture underground, opposé à Nixon et à la guerre du Vietnam, favorable à la libéralisation des mœurs en général et des drogues en particulier. Avec l’âge, il est devenu démocrate, puis républicain d’inspiration libertarienne. Ainsi va (parfois) la vie. Cela ne l’a pas empêché de produire quelques chefs d’œuvre d’humour décalé et contestataire.

COMING INTO LOS ANGELES

Coming in from London from over the Pole
Flying in a big airliner
Chickens flying everywhere around the plane
Could we ever feel much finer?

Coming into Los Angeles
Bringing in a couple of keys
But don’t touch my bags if you please
Mister Customs Man

There’s a guy with a ticket to Mexico
No, he couldn’t look much stranger
Walking in the hall with his things and all
Smiling, said he was the Lone Ranger

Coming into Los Angeles
Bringing in a couple of keys
But don’t touch my bags if you please
Mister Customs Man

Hip woman walking on a moving floor
Tripping on the escalator
There’s a man in the line and she’s blowing his mind
Thinking that he’s already made her

Coming into Los Angeles
Bringing in a couple of keys
But don’t touch my bags if you please
Mister Customs Man