Jim Glover s’est lié d’amitié avec Phil Ochs à l’université, à l’automne 1960. C’est lui qui l’a initié à la musique folk, lui a fait connaitre Pete Seeger et Woody Guthrie, lui a appris à jouer de la guitare, et lui a donné – sous l’influence de son propre père, qui était un militant d’extrême-gauche – ses premières leçons de politique. Cela ferait déjà beaucoup, même s’il n’avait en outre joué son propre rôle sur la scène folk. Si son duo musical avec Phil Ochs, sous le nom de « Singing Socialists » n’a guère duré, Glover a plus d’une fois chanté avec Ochs dans divers concerts, comme dans cet enregistrement de 1974, où ils interprètent ensemble la chanson de Phil Ochs Changes.

Cette chanson avait d’abord été enregistrée en 1966 dans l’album Phil Ochs In Concert. Elle est pourtant d’un ton un peu différent de celui de ses protest songs de l’époque, plus élégiaque, plus tirée vers la nostalgie devant le changement de chaque chose.

CHANGES

Sit by my side, come as close as the air
And share in a memory of gray
And wander in my words
Dream about the pictures that I play
Of changes

Green leaves of summer turn red in the fall
To brown and to yellow, they fade
And then they have to die
Trapped within the circle time parade
Of changes

Scenes of my young years were warm in my mind
Visions of shadows that shine
‘Til one day I returned and found they were
The victims of the vines
Of changes

The world’s spinning madly, it drifts in the dark
It Swings through a hollow of haze
A race around the stars
Journey through the universe ablaze
With changes

Moments of magic will glow in the night
All fears of the forest are gone
But when the morning breaks
They’re swept away by golden drops of dawn
Of changes

Passions will part to a strange melody
As fires will sometimes burn cold
Like petals in the wind
We’re puppets to the silver strings of souls
Of changes

Your tears will be trembling, now we’re somewhere else
One last cup of wine we will pour
And I’ll kiss you one more time
And leave you on the rolling river shore
Of changes

So sit by my side, come as close as the air
And share in a memory of gray
And wander in my words
Dream about the pictures that I play
Of changes