Earl Robinson a composé cette chanson anti-raciste en 1956 sur un texte de David Arkin, à la suite de l’arrêt Brown vs Board of Education, qui avait, en 1954 marqué un tournant dans la lutte pour les droits civiques en déclarant illégale la ségrégation scolaire. Le texte joue sur le contraste entre le blanc du papier et le noir de l’encre, entre le blanc de la craie et le noir de l’ardoise, et aussi entre le blanc des cheveux et le noir des robes des juges ayant pris cette décision historique, mettant fin à des années de honte. Et maintenant, même un enfant peut comprendre que c’est la loi de tout le pays. Blancs et noirs, les enfants apprennent désormais ensemble à lire et à écrire.

Black And White est écrite comme une chanson pour enfants, et a connu des adaptations tardives, laissant de côté la référence expresse à l’arrêt Brown vs Board of Education.

Robinson était d’abord un musicien, élève de Hans Eisler et de Aaron Copeland, très engagé dans le parti communiste américain. Il était aussi un musicologue et un spécialiste des musiques populaires. Quelques chansons sont de sa plume, en particulier la célèbre Joe Hill, que l’on trouve sur ce site, tant dans la version de Paul Robeson que dans celle de Joan Baez.

Il a peu enregistré, souvent en s’accompagnant au piano, comme ici, parfois à la guitare.

https://www.youtube.com/watch?v=NedhJZQqNVY&hd=1

BLACK AND WHITE

The ink is black, the page is white
Together we learn to read and write
To read and write

And now a child, can understand,
This is the law of all the land
All the land

The ink is black, the page is white
Together we learn to read and write
To read and write

Their robes were black, their heads were white
The schoolhouse doors were closed so tight
Were cloesed up tight

Nine judges all set down their names
To end the years and years of shame
Years of shame

Their robes were black, their heads were white…

The slate is black, the chalk is white
The word stands out so clear and bright
So clear and bright

Now at last, we plainly see
The alphabet of liberty
Liberty

The slate is black, the chalk is white…

A child is black, A child is white
The whole world looks upon the sight
A beautiful sight

Very well the whole world knows
This is the way that freedom grows
Freedom grows

A child is black, A child is white
Together we learn to read and write
To read and write

The world is black, the world is white
It turns by day and then by night
It turns by night

It turns so each and everyone
Can take his station in the sun
In the sun

The world is black, the world is white…