Il est assez difficile de comprendre pourquoi l’activiste d’extrême-droite et suprématiste blanc Anders Breivik, auteur d’attentats meurtriers à Oslo en 2011 a pu dire de cette chanson, dont existait une version norvégienne des 1973, année de sa publication originale, qu’elle était un exemple de propagande marxiste, destinée à laver les cerveaux des enfants. L’explication tient peut-être au seul fait qu’elle est due à Pete Seeger.

C’est pourtant une chanson bien douce, d’un militant écologiste qui y chante sa course à l’arc-en-ciel, la nature et l’amour ainsi que le refus de la guerre, et qui dit : « Dites à tous les enfants, aux mères et aux pères aussi, que c’est maintenant notre dernière chance de partager ce qui nous a été donné, à vous et à moi. »

Pete Seeger chante ici cette chanson, My Rainbow Race, accompagné d’un chœur d’enfants. Elle a résonné dans les rues d’Oslo, chantée par une foule de 40.000 personnes, le 26 avril 2012, après les déclarations de Breivik.

MY RAINBOW RACE

One blue sky above us, one ocean lapping all our shore
One earth so green and round, who could ask for more?
And because I love you I’ll give it one more try
To show my rainbow race, it’s too soon to die

Some folks want to be like an ostrich
Bury their heads in the sand
Some hope that plastic dreams
Can unclench all those greedy hands

Some hope to take the easy way
Poisons, bombs, they think we need ’em
Don’t you know you can’t kill all the unbelievers?
There’s no shortcut to freedom

One blue sky above us, one ocean lapping all our shore
One earth so green and round, who could ask for more?
And because I love you I’ll give it one more try
To show my rainbow race, it’s too soon to die

Go tell, go tell all the little children
Tell all the mothers and fathers too
Now’s our last chance to learn to share
What’s been given to me and you

One blue sky above us, one ocean lapping all our shore
One earth so green and round, who could ask for more?
And because I love you I’ll give it one more try
To show my rainbow race, it’s too soon to die

One blue sky above us, one ocean lapping all our shore
One earth so green and round, who could ask for more?