Au départ, c’était un gospel, ou spiritual. Et son titre était Gospel Plow, le gospel de la charrue, ou encore Hold On, Tiens bon. Il avait été enregistré dans le Kentucky par John et Alan Lomax dans les années 30. Mais il était bien plus ancien, et avait déjà été publié dans un recueil en 1917. Bob Dylan en donne une interprétation puissante dans son premier album. Et puis, à l’époque des grands combats pour les droits civiques, dans les années 50, une activiste de Caroline du sud, Alice Wine avait modifié le refrain, et conçu de nouveaux couplets. Le nouveau refrain, repris dans le titre, disait « Garde les yeux fixés sur la récompense ! » Le gospel était devenu une chanson de lutte, retrouvant d’ailleurs sans doute ainsi son inspiration originelle, d’appel à l’émancipation. Et la chanson a ensuite vécu sa vie de chanson folklorique : les couplets se sont substitués les uns aux autres, certains ont été importés d’autres chansons, d’autres ont été improvisés ici ou là, retenus ou oubliés, et il en existe depuis lors de nombreuses versions, autant peut-être que d’interprètes.

La référence religieuse n’a pas disparu, y compris de son titre. Et le premier couplet évoque Paul et Silas. Silas était ce compagnon de Paul, avec qui il avait été emprisonné à Philippes. Alors qu’ils priaient et chantaient des hymnes, un tremblement de terre avait brisé leurs chaines et la porte de la prison – si bien que l’iconographie religieuse présente souvent Silas porteur de chaines brisées. La chanson explique que Paul et Silas, en prison, n’avaient pas d’argent pour payer leur caution ; mais ils tenaient bon en attendant la récompense. Ils ont crié, et la porte s’est ouverte. La seule chose que nous ayons faite de mal, poursuit la chanson, est d’être restés un jour de trop dans le désert, et la seule chose que nous ayons faite de bien, est d’avoir commencé à lutter. Nous aussi, avons connu la violence et la prison, mais l’amour de Dieu nous en sortira. La seule chaine que nous pouvons supporter est celle qui nous relie les uns aux autres. Garde les yeux sur la récompense ! Tiens bon !

Le nom du groupe de femmes qui l’interprète ici, Sweet Honey In The Rock est lui aussi d’origine biblique : il fait référence au pays évoqué dans un psaume, si riche que le miel coule de ses pierres. Son répertoire est très vaste, et surtout constitué de chansons de luttes du peuple noir. La fondatrice de ce groupe est Bernice Johnson Reagon, universitaire spécialiste de la culture afro-américaine et grande activiste des droits civiques, qui fut membre du NAACP, des Freedom Singers et du SNCC. C’est elle qui dirige l’interprétation de We Shall Overcome chantée en hommage à Pete Seeger pour son 90e anniversaire, et que l’on trouve sur ce site.

KEEP YOUR EYES ON THE PRIZE

Paul and Silas bound in jail
Had no money for to go their bail
Keep your eyes on the prize, hold on, hold on

Chorus :
Hold on, hold on
Keep your eyes on the prize, hold on, hold on

Paul and Silas began to shout
Jail door opened and they walked out
Keep your eyes on the prize, hold on, hold on

(Chorus)

I got my hand on the gospel plow
Wouldn’t take nothing for my journey now
Keep your eyes on the prize, hold on, hold on

(Chorus)

Well the only thing we did was wrong
Stayed in the wilderness a day too long
Keep your eyes on the prize, hold on, hold on

(Chorus)

The only thing that we did was right
Was the day we started to fight
Keep your eyes on the prize, hold on, hold on

(Chorus)

We met jail and violence too
But god’s love will see us through
Keep your eyes on the prize, hold on, hold on

(Chorus)

Only chain that we can stand
Is the chain from hand to hand
Keep your eyes on the prize, hold on, hold on

(Chorus)