Cette chanson, ici interprétée en public, appartient aux « Seeger Sessions » de Bruce Springsteen, dans lesquelles il revisite le répertoire de Pete Seeger, et plus généralement de la chanson populaire protestataire, en lui apportant son énergie et son charisme, ainsi que des arrangements audacieux. Il s’agit d’une vieille chanson de travail, dont l’origine est sans doute complexe, et doit résulter d’une adaptation afro-américaine d’une chanson de marins. Connue comme un chant des esclaves des îles de la Georgie (c’est en tant que telle qu’elle a été publiée dans un recueil de 1942), elle évoque la situation sociale des dockers noirs de cette région. Elle avait été enregistrée, entre autres, par les Weavers et par le Kingston Trio.

Le docker qui s’exprime demande juste au patron de lui verser sa paye. De payer, ou d’aller en prison.

PAY ME MY MONEY DOWN

I thought I heard the Captain say,
Pay me my money down,
Tomorrow is our sailing day,
Pay me my money down

Chorus :
Oh pay me, oh pay me,
Pay me my money down,
Pay me or go to jail,
Pay me my money down

As soon as the boat was clear of the bar,
Pay me my money down,
The captain knocked me down with a spar,
Pay me my money down

(Chorus)

If I’d been a rich man’s son,
Pay me my money down,
I’d sit on the river and watch it run,
Pay me my money down

(Chorus)

I wish I was Mr Gates,
Pay me my money down,
They’d haul my money in in crates,
Pay me my money down

(Chorus)

Well 40 nights, nights at sea
Pay me my money down,
Captain worked every last dollar out of me,
Pay me my money down

(Chorus…)