Comme dans sa version de Buffalo Skinners, Woody Guthrie peut difficilement s’empêcher, en interprétant une chanson de cowboys, de lui donner une signification politique ou sociale. Le cowboy, pour lui, est d’abord un travailleur, qui travaille dur pour un maigre salaire que l’on n’hésite pas à lui chipoter, et qui doit s’éloigner de longs mois de son foyer, dans le mauvais temps et à travers les dangers les plus divers. Il mange des haricots au jus, et se demande s’il ne devra pas bientôt brouter l’herbe de la prairie, comme le bétail qu’il achemine – et dont il fait partie. La chanson, comme les ballades traditionnelles, met en scène le chanteur, qui appelle les gars alentour et leur demande de l’écouter : d’écouter ses aventures et ses malheurs sur la piste Chisholm. A la fin de la chanson, il décide de retourner voir sa fiancée, il quitte son patron et lui dit au revoir…

La piste Chisholm, du nom de l’entrepreneur qui avait eu l’idée d’établir des comptoirs sur ce parcours, reliait le Texas au Kansas. A la fin du XIXe siècle – qui constitue la fin de la « conquête de l’Ouest » et sert de cadre à un grand nombre de westerns – c’est sur cette piste, qui mène du Rio Grande à Abilene, que le bétail était acheminé, depuis les prairies texanes où il était élevé, vers les postes ferroviaires à partir desquels il était expédié dans l’Est.

La chanson que chante ici Woody Guthrie connait un grand nombre de versions à partir d’un même premier couplet et de certains points fixes. Elle était au répertoire de plusieurs des artistes spécialisés dans la chanson de cowboys, principalement pour le compte de l’industrie cinématographique. Quelles que soient les variantes, le refrain qui rappelle les cris des cowboys poussant leurs troupeaux est à peu près le même, mais parfois remplacé par un yodel à la tyrolienne. On raconte que sa base dérive d’une chanson anglaise du 17e siècle, mise à la sauce cowboy au 19e. Elle était déjà populaire dans les années 1870, c’est-à-dire à l’époque de l’ouverture de la piste Chisholm, et est ainsi l’une des plus anciennes chansons authentiques de ce répertoire.

CHISHOLM TRAIL

Come along boys and listen to my tale
Tell you of my trouble on the old Chisholm Trail
Come a ki yi yippee yippee yi yippee yay
Come a ki yi yippee yippee yay

Well, I started up the trail October twenty-third
Started up the trail with a 2-U herd
Come a ki yi yippee yippee yi yippee yay
Come a ki yi yippee yippee yay

Ten dollar horse and a forty dollar saddle
I’m going cut them Texas cattle
Come a ki yi yippee yippee yi yippee yay
Come a ki yi yippee yippee yay

Woke up one morning on the old Chisholm Trail
My rope in my hand and a cow by the tail
Come a ki yi yippee yippee yi yippee yay
Come a ki yi yippee yippee yay

Cloudy in the west, looking like rain
My danged old slicker’s in the wagon again
Come a ki yi yippee yippee yi yippee yay
Come a ki yi yippee yippee yay

Jumped in the saddle and I grabbed that horn
The best blamed cowboy ever was born
Come a ki yi yippee yippee yi yippee yay
Come a ki yi yippee yippee yay

Don’t give a damn if I never do stop
Ride just as long as an eight day flop
Come a ki yi yippee yippee yi yippee yay
Come a ki yi yippee yippee yay

Foot in the stirrup and a hand on the horn
The best danged cowboy ever was born
Come a ki yi yippee yippee yi yippee yay
Come a ki yi yippee yippee yay

Stray in the herd and the boss said, « Kill it, »
Hit him in the rump with the handle of a skillet
Come a ki yi yippee yippee yi yippee yay
Come a ki yi yippee yippee yay

Bacon and beans most every day
Soon to be eating that prairie hay
Come a ki yi yippee yippee yi yippee yay
Come a ki yi yippee yippee yay

Best dang horse, going on a run
Quickest shooting cowboy ever pulled a gun
Come a ki yi yippee yippee yi yippee yay
Come a ki yi yippee yippee yay

Well, I went to the wagon to get my roll
Had had me figured nine dollars in the hole
Come a ki yi yippee yippee yi yippee yay
Come a ki yi yippee yippee yay

Well, sell my outfit quick as I can
And I won’t punch cattle for no damn man
Come a ki yi yippee yippee yi yippee yay
Come a ki yi yippee yippee yay

Going to town to draw my money
Going to town to see my honey
Come a ki yi yippee yippee yi yippee yay
Come a ki yi yippee yippee yay

Knees in the saddle and a seat in the sky
Quit my boss and say goodbye
Come a ki yi yippee yippee yi yippee yay
Come a ki yi yippee yippee yay