Odetta était dès les années 50 une précurseure de la folk revival. Elle avait commencé sa carrière dans le chant lyrique, mais avait choisi de servir plutôt le répertoire de la chanson populaire. On dit que c’est en l’écoutant, en 1956, que Bob Dylan, dont elle devait plus tard chanter le répertoire, avait abandonné (pour un temps…) sa guitare électrique pour une guitare acoustique. Elle chante ici avec puissance une chanson de travail d’abord enregistrée (et peut-être écrite) par Josh White. L’homme aime sa mule, Jerry, une bonne vieille et robuste mule de l’Arkansas, qui travaille dur à trainer des troncs d’arbres pour un patron injuste qui ne reconnait pas la valeur de son travail, et la frappe : la réaction de Jerry ne se fait pas attendre, et elle lui donne une ruade. Le patron veut la tuer, mais c’est Jerry qui le tue : le seul regret de son maitre est de ne pas l’avoir fait lui-même. Toute une métaphore du travail, de l’exploitation, de la lutte des classes et de la révolte.

TIMBER (JERRY THE MULE)

You gotta roll this timber before the sun goes down,
Get it cross the river before the boss comes ’round,
Taking it all down that old dusty road,
Come on, Jerry, let’s dump this load,

chorus:
Timber! Timber! Lord, that timber’s gotta roll.
Lord, that timber’s gotta roll

My old Jerry was an Arkansas mule
Been everywhere and he ain’t no fool.
He weighed nine hundred and twenty-two,
Done everything a poor mule can do…

(Chorus)

Jerry’s old shoulder stands nine feet tall,
Pulled more timber than a freight can haul,
Work got heavy, Ol’ Jerry got sore,
Pulled a mountain wouldn’t pull no more…

(Chorus)

Boss hit Jerry and made him jump,
Jerry reared up and kicked that boss in the rump,
My old Jerry is a good old mule,
If it had-a been me I’d-a killed that fool…

(Chorus)

The boss he tried to shoot my Jerry in the head,
Jerry ducked the bullet and stomped him dead,
Stomped that boss till I wanted to scream,
Should have killed him myself, he was so damn mean…

(Chorus)

You gotta roll this timber ‘fore the sun goes down,
Get it cross the river ‘fore the boss comes ’round,
Drag it down that old dusty road,
Come on, Jerry, let’s dump this load.

(Chorus)