Joni Mitchell est d’abord et surtout une parolière d’une grande sensibilité poétique, et si c’est sur la scène folk qu’elle a débuté, pour s’aventurer ultérieurement dans d’autres expériences, c’est d’abord comme auteure de chansons « à texte ». Elle a été servie par plusieurs interprètes, comme Dave Van Ronk, qui avait pour elle admiration et affection, voire plus si affinités, ou comme Judy Collins, toujours à la recherche de chansons poétiques à l’écriture originale. Both Sides Now est la chanson la plus connue de ses débuts. On trouve sur ce site la version de Judy Collins, qui l’a fait connaitre, et celle, toute en intériorité, de Dave Van Ronk, sous le titre de Clouds – Les Nuages. Pete Seeger en a également donné une version, pour laquelle il a ajouté des couplets – et on trouve sur ce site le duo qu’il a donné avec l’auteure.

C’est bien de nuages qu’il s’agit, dans la métaphore des premiers couplets. Elle les avait toujours vus comme des flots de cheveux d’anges, des châteaux de crème glacée, des cañons de plumes. Mais voilà qu’ils bloquent le soleil, font tomber la neige et la pluie, et il y a tant de choses qu’elle aurait faites si les nuages ne s’étaient pas trouvés sur son chemin. Maintenant, elle en connait les deux côtés, mais elle sait que ce sont des illusions : en vérité, elle ne connait pas du tout les nuages. Dans les couplets suivants, c’est de l’amour, puis de la vie elle-même qu’il s’agit. En vérité, elle ne connait rien de tout cela. Et se dont elle se souvient d’abord, ce sont les illusions…

BOTH SIDES NOW

Rows and flows of angel hair
And ice cream castles in the air
And feather canyons everywhere
I’ve looked at clouds that way

But now they only block the sun
They rain and snow on everyone
So many things I would have done
But clouds got in my way

Oh I’ve looked at clouds from both sides now
From up and down, and still somehow
It’s cloud illusions I recall
I really don’t know clouds at all

Moons and Junes and Ferris wheels
The dizzy dancing way you feel
As ev’ry fairy tale comes real
Oh I’ve looked at love that way

But now it’s just another show
You leave ‘em laughing when you go
And if you care, don’t let them know
No, don’t give yourself away

I’ve looked at love from both sides now
From give and take, and still somehow
It’s love’s illusions I recall
Oh I really don’t know love at all

Tears and fears and feeling proud
To say « I love you » right out loud
Dreams and schemes and circus crowds
I’ve looked at life that way

But now old friends are acting strange
They shake their heads, they say I’ve changed
Well something’s lost, but something’s gained
In living every day

Oh I’ve looked at life from both sides now
From win and lose and still somehow
It’s life’s illusions I recall
Oh I really don’t know life at all