David Rovics, né en 1967 et militant des IWW, rend un poignant hommage aux héros vétérans de la Brigade Lincoln, à l’occasion de la mort du dernier d’entre eux. Qui se rappellera, demande-t-il, les jours où nous nous tenions tous côte à côte, maintenant que le dernier vétéran Lincoln est mort ? C’est manifestement pour répondre à cette question qu’il a écrit cette chanson.

Ils étaient partis entre 2800 et 3000, tous jeunes, majoritairement communistes. Entre 750 et 800 n’en sont jamais revenus. Sur les 3000 brigadistes, entre 600 et 700 étaient des Noirs, et la Brigade Lincoln a été la première armée non ségréguée de l’histoire militaire des États-Unis, la première où des officiers noirs pouvaient commander à des soldats blancs. Dans la mémoire qu’ils ont transmise à leur retour, une place de choix est occupée par la bataille de la vallée de Jarama. Une bataille perdue au tout début de leur engagement en 1937. Une expérience inoubliable de la lutte antifasciste. De retour aux États-Unis, pour ceux qui en sont revenus, ils ont été de tous les combats, et ont su rester unis, malgré les parcours différents qu’ils ont pu suivre.

L’un des premiers disques des Almanac Singers est consacré à leurs chansons, celles qu’ils avaient ramenées d’Espagne, et une autre, écrite à cette occasion par Woody Guthrie, Valley Of Jarama. On trouve sur ce site cette dernière, dont David Rovic chante ici un couplet à la fin de la sienne, et dont la vidéo donne par ailleurs, pendant le générique de fin, un extrait par Guthrie lui-même. Sur ce site, on trouve également une interprétation donnée par un Pete Seeger particulièrement ému, devant un public lui-même particulièrement ému, au cours d’un concert donné en Espagne sur son grand âge, d’une autre de ces chansons, Viva La Quince Brigada, Vive la quinzième Brigade (dans laquelle était intégré ce qui était en réalité, malgré le nom qu’on lui donne communément, le Bataillon Lincoln). Voir également l’interprétation – en anglais et pour partie en castillan – de The Four Insurgent Generals, par Paul Robeson, qui était allé en Espagne chanter devant les combattants de la Brigade Lincoln.

Mais la chanson de David Rovic n’est pas une chanson des brigadistes eux-mêmes. Comme la chanson de John McCutcheon The Abraham Lincoln Brigade, que l’on trouve également sur ce site, elle vise à faire de la mémoire de ces brigadistes une mémoire vivante, en racontant une part de leur histoire : celle de la guerre d’Espagne, mais également celle qui a suivi. Car les vétérans de la Brigade Lincoln, pour la plupart d’entre eux, ont consacré le temps qui leur restait à vivre à lutter pour un monde meilleur. Alors lorsque l’on dit à David Rovic qu’être radical, c’est juste un élan passager de la jeunesse, il répond que le plus pur des communistes qu’il ait connus a vécu jusqu’à l’âge de 95 ans, et a passé toute sa vie à s’acharner pour le bien de l’humanité. Et de conclure qu’oublier ces héros tombés est une chose à laquelle il n’est pas prêt.

La réalisation de cette vidéo, due à Chris Chandler, est remarquable. Elle foisonne de belles et émouvantes images d’archives.

THE LAST LINCOLN VETERAN

They were old when I was young
Now they’re all but passed away
Now it’s just a second hand
Memory of the day
When from all around the world
They sailed off to Spain
To fight against the fascists
Where so many men were slain
Who will recall the days
When we all stood side by side
Now that the last Lincoln Veteran died

Beside Martin Luther King
Or in a Veterans Parade
You could see the men who made the journey
To join the Fifteenth Brigade
When men of many nations
Of most every creed and hue
Catholics and Protestants
Atheists and Jews
Joined together in the trenches
To turn back the fascist tide
Now that the last Lincoln Veteran died

The working class of many nations
Joined in a desperate bid
With what weapons they could find
They fought to save Madrid
From Brussels and Berlin
Galway and London town
Who will recall the Brigadistas
Who went to take the fascists down
When there beside the people
Even the figs and olives cried
Now that the last Lincoln Veteran died

The Republic had the people
But the fascists had the tanks
But Il Duce and Der Fuhrer
Deserve only some of Franco’s thanks
‘Cause the fuel to move the armor
Came from the USA
And the men that they gunned down
Were from New York and Frisco Bay
Uncle Sam said he was neutral
Who will remember how he lied
Now that the last Lincoln Veteran died

They say people get conservative
The older that they age
They say that being radical
Is just a youthful stage
But the finest communist I’ve known
Lived to 95
And he spent his whole life striving
For humanity to thrive
To forget these fallen heroes
Is something I cannot abide
Now that the last Lincoln Veteran died

…………………..

There’s a valley in spain called Jarama
It’s a place that we all know so well
It was there that we gave of our manhood
Where so many of our brave comrades fell

……………………..

(Woody Guthrie)

There’s a valley in spain called Jarama
It’s a place that we all know so well
It was there that we fought against the fascists
And we saw a peacful valey turn to hell