Cette chanson a été écrite par Josh White pour son album Jim Crow Songs, paru fin 1941 et entièrement consacré à la question raciale à la veille de l’entrée en guerre des États-Unis. Il avait participé à l’album anti-guerre des Almanac Singers Songs For John Doe (voir la notice de The Strange Death Of John Doe), sans doute sur une base centrée sur la question de la permanence de la ségrégation raciale, considérant comme nombre d’afro-Américains que les Noirs avaient d’autres chats à fouetter que de s’occuper de la guerre en Europe. Mais les progrès du débat public et le retournement de ligne du CPUSA à la suite de l’invasion de l’URSS par les armées nazies, dont on trouve un écho dans l’album Dear Mr. President des Almanac Singers (voir le talking blues éponyme de Pete Seeger) conduisaient désormais toute la gauche à soutenir une entrée en guerre qui apparaissait inévitable. La ligne suivie par Josh White est dès lors celle de ses camarades : s’il faut entrer en guerre, c’est sans se résigner à Jim Crow, c’est-à-dire aux politiques ségrégationnistes. Alors que la ségrégation touche les armées, il affirme que non seulement il veut bien aller combattre en Europe, mais qu’il veut le faire à égalité avec les Blancs.

« Si vous voulez mon avis, je pense que la démocratie est une bonne chose : je veux dire la démocratie sans ligne de partage des couleurs [Josh White utilise ici l’expression « the color line », forgée aux débuts du XXe siècle par WEB Du Bois, le premier grand théoricien afro-Américain de l’égalité raciale]. L’Oncle Sam dit « Nous vivrons à l’américaine », alors soyons tous ensemble et tuons Jim Crow aujourd’hui »


UNCLE SAM SAYS

Airplanes flying ‘cross the land and sea,
Everybody flying but a Negro like me.
Uncle Sam says, « Your place is on the ground,
When I fly my airplanes, don’t want no Negro ’round. »

The same thing for the Navy, when ships go to sea,
All they got is a mess boy’s job for me.
Uncle Sam says, « Keep on your apron, son,
You know I ain’t gonna let you shoot my big Navy gun. »

Got my long government letter, my time to go,
When I got to the Army found the same old Jim Crow.
Uncle Sam says, « Two camps for black and white, »
But when trouble starts, we’ll all be in that same big fight.

If you ask me, I think democracy is fine,
I mean democracy without the color line.
Uncle Sam says, « We’ll live the American way, »
Let’s get together and kill Jim Crow today.