No More Auction Block For Me, ici enregistrée en public par Odetta dans les années 60, accompagnée par un chœur discret et une guitare sobre, est un spiritual recueilli pour la première fois en 1867, mais dont l’origine est indiscutablement antérieure d’au moins plusieurs années, au plus tard à l’époque de la guerre civile. C’est là en tous cas qu’elle est devenue l’un des chants des soldats noirs combattant pour l’Union. Elle était très populaire parmi les esclaves évadés qui s’enrôlaient en masse contre les esclavagistes du Sud. Mais si la référence à l’esclavage y est plus que claire – à vrai dire, elle ne parle que de ça – elle est demeurée populaire dans les combats ultérieurs des Noirs pour l’égalité.

Paul Robeson, qui avait très tôt compris la portée politique des spirituals, en a donné une version particulièrement forte. C’est que l’on n’a pas affaire avec cette chanson à un spiritual ordinaire, qui utilise les références bibliques comme métaphores de la servitude et de la libération des Noirs (comme par exemple le Let My People Go dont on trouve sa version sur ce site), mais à une chanson qui annonce expressément la fin de l’esclavage : Plus de vente aux enchères pour moi, plus de contrainte à picorer le maïs, plus de fouet du contremaître, plus de pinte de sel, plus de centaines de coups de fouet, plus d’appel de la maîtresse… La même chanson aurait pu évoquer simplement l’annonce de la mort : avec la guerre de sécession, elle annonçait la libération prochaine. Après l’abolition, elle évoquait la réalité précaire de cette libération.

Odetta ne chante ici que quelques couplets de la chanson – qui en comporte de nombreux, sans doute ajoutés les uns aux autres par ses interprètes successifs sur le modèle des couplets originaux. D’autres sont indiqués dans le texte ci-dessous.

Pour l’anecdote, Bob Dylan a expliqué que la musique de cette chanson avait servi de base à celle de son Blowing In The Wind. Ses premières mesures sont par ailleurs sans doute à l’origine de celles de We Shall Overcome.


NO MORE AUCTION FOR ME

No more auction block for me
No more, no more,
No more auction block for me
Many thousand gone.

No more peck ‘o corn for me
No more no more
No more peck ‘o corn for me
Many thousand gone.

No more driver’s lash for me
No more, no more
No more driver’s lash for me
Many thousand gone.

No more pint of salt for me
No more, no more
No more pint of salt for me
Many thousand gone.

No more hundred lash for me
No more, no more
No more hundred lashes for me
Many thousand gone.

No more mistress’ call for me
No more, no more
No more mistress’ call for me
Many thousand gone.

No more auction block for me
No more, no more
No more auction block for me
Many thousand gone.