Cette chanson anti-guerre, Let Me Die In My Footsteps, datée de février 1962 est si représentative du travail du jeune Bob Dylan qu’on demeure surpris qu’il ne l’ait pas, en son temps intégrée dans l’un de ses albums. On le comprend mieux si l’on considère que pour la composition de son disque de 1963, Freewheelin’ Bob Dylan, la Columbia pensa devoir opter entre cette chanson, qu’elle avait enregistrée le 25 avril 1962, et un autre chef d’œuvre, plus puissant encore par son écriture novatrice, qui anticipait l’œuvre ultérieure de son auteur, A Hard Rain’s A-Gonna Fall (que l’on trouve sur ce site dans une interprétation de Bob Dylan lui-même et dans celle de Pete Seeger). Elle est ici chantée par Happy Traum pour la revue Broadside, qui était au temps de la folk revival l’un des principaux lieux d’édition des chansons de la jeune génération (cette chanson elle-même y avait été publiée sous le titre original de I Will Not Go Down Under the Ground), et où à l’occasion, ces chansons ont fait l’objet, pour une diffusion restreinte, de leurs premiers enregistrements (réalisés par les studio de Folkways) – soit par les auteurs aux-mêmes, soit par d’autres artistes, soit dans des interprétations collectives, comme ici dans le refrain, où Dylan apparaît discrètement (pour des raisons contractuelles) sous le pseudonyme de Blind Boy Grunt. Il a été dit que c’était peut-être la première chanson que Bob Dylan ait écrit sur une musique complètement originale – même si cette musique s’inscrit pleinement dans l’idiome folk, et même si Dylan lui-même, qui aime à brouiller les pistes, a ultérieurement déclaré que la mélodie était en fait inspirée d’une chanson de Roy Acuff.

Le contexte en est bien sûr celui de la guerre froide, des rumeurs persistantes de guerre, et de l’hystérie autour des risques de guerre atomique qui fit suite à la crise des missiles de Cuba. La vente d’abris anti-atomiques souterrains devenait une industrie florissante, et Bob Dylan (alors âgé de 21 ans) affirme ici simplement qu’il entend mourir debout avant d’aller sous-terre. Mais il le fait dans des termes où tout son talent se manifeste, et où il se fait philosophe : « Au lieu d’apprendre à vivre, ils apprennent à mourir »


LET ME DIE IN MY FOOTSTEPS

I will not go down under the ground
Because someone tells me that death’s comin’ around
I will not carry myself down to die
If I die let me die with my head held high
Let me die in my footsteps
Before I go down under the ground

There’s been rumors of wars and wars that have been
The meaning of life has been lost in the wind
Some people are thinkin’ that the end is close by
’Stead of learnin’ to live they are learnin’ to die
Let me die in my footsteps
Before I go down under the ground

Well I don’t know if I’m smart but I think I can see
When someone is pullin’ the wool over me
And if ther’s a war and death comes around
Let me die on this earth ’fore I’ll die underground
Let me die in my footsteps
Before I go down under the ground

Now there’s always been people that have cause to fear
They’ve been talking about wars for many a long year
I have read all their statements, I’ve not said a word
But now Lawd God, let my poor voice be heard
Let me die in my footsteps
Before I go down under the ground

If I had riches and rubies and crowns
I’d buy the whole world and I’d change things around
I’d throw all the tanks and the guns in the sea
For they’re the mistakes of our past history
Let me die in my footsteps
Before I go down under the ground

Let me drink from the waters where the mountain streams flood
Let the smell of wildflowers flow free through my blood
Let me sleep in the meadows in your green grassy leaves
Let me walk down the highway with my brothers in peace
Let me die in my footsteps
Before I go down under the ground

Go out in my country where the land meets the sun
See the craters and the canyons and the wild waters run
Nevada, New Mexico, Arizona, Idaho
Let every state in the union seep down deep in your souls
Then you’ll die in your footsteps
Before you go down under the ground