Voici une chanson qui ressemble à une chanson traditionnelle. Elle est aussi populaire qu’une chanson traditionnelle, elle a la forme et l’allure d’une chanson traditionnelle, la musique, la douceur, la simplicité d’une chanson traditionnelle. Il s’est trouvé des interprètes pour l’enregistrer comme une chanson traditionnelle. Mais ce n’est pas une chanson traditionnelle. Pas même une chanson ancienne. Son auteur comme sa date de naissance sont bien connus. Pete Seeger l’a écrite en 1958. Elle comptait beaucoup pour lui ; c’est en référence à l’arc-en-ciel qu’elle évoque que Pete Seeger avait intitulé le show télévisé qu’il a animé en 1965-1966 The Rainbow Quest, la quête de l’arc-en-ciel. Bien des artistes de la scène folk l’ont mise à leur répertoire, en particulier Judy Collins, Joan Baez, et Peter, Paul & Mary. Ceci est sa version originale.

L’arc-en-ciel est ici la métaphore de quelque chose de grand et de beau. Il y est rendu hommage au courage et à la ténacité, à la fraternité et au bonheur, à l’espoir et à la volonté d’un monde meilleur.


OH, HAD I A GOLDEN THREAD

Oh, had I a golden thread
And needle so fine
I’d weave a magic strand
Of rainbow design
Of rainbow design.

In it I’d weave the bravery
Of women giving birth,
And in it I would weave the innocence
Of children over all the earth,
Children of all earth.

In it I would weave the restlessness
Of men going ever forth,
Through heat of blistering desert sands
And blizzards of the North,
Through the frozen North.

Far over the waters
I’d reach my magic band
Through foreign cities,
To every single land,
To every land.

Show my brothers and my sisters
My rainbow design,
Bind up this sorry world
With hand and heart and mind,
Hand and heart and mind.

Far over the waters
I’d reach my magic band
To every human being
So they would understand,
So they’d understand.

Oh, had I a golden thread
And needle so fine
I’d weave a magic strand
Of rainbow design
Of rainbow design.