Le vaincu paie le prix de la guerre. Buffy Sainte-Marie est prête à admettre ce principe. Mais cela n’explique pas pourquoi les Allemands ont pu conserver leur terre et leur fierté, et pas les Indiens Senaca. Activiste pour les droits de son peuple, Buffy Sainte-Marie se dresse dans cette chanson contre un épisode d’une guerre qui si elle a cessé de se donner pour telle, n’a jamais cessé entre l’Amérique blanche et l’Amérique indigène, celle des Amérindiens. Nous sommes en 1964 lorsque paraît l’album dont cette chanson est tirée, et un immense chantier est en cours dans l’État de New-York, celui du barrage de Kinzua, l’un des plus grands barrages à l’est du Mississippi, dans la forêt nationale d’Allegheny. Un tout petit problème a été tranché administrativement : les zones qui seront recouvertes par les flots se trouvent sur le territoire des Indiens Senaca. Car leurs réserves sont leurs territoires. Mais peu importe. Il ne s’agit que de rompre un traité signé par George Washington lui-même. Les nécessités du progrès de la civilisation ne s’arrêtent pas à ce genre de détail. Les travaux ont commencé en 1960. Ils se termineront en 1965. Plus de 600 familles indiennes seront déplacées.

La chanson appelle à renforcer la lutte désespérée des intéressés, et parce que cette lutte est désespérée, elle le fait avec rage. Buffy Sainte-Marie interpelle ceux et celles qui disent volontiers leur fierté d’avoir une petite goutte de sang indien dans les veines. Elle leur dit que c’est le moment de se mobiliser, maintenant qu’il n’y a plus de bisons sur les plaines.


NOW THAT THE BUFFALO’S GONE

Can you remember the times
That you have held your head high
And told all your friends of your Indian claim
Proud good lady and proud good man
Your great-great grandfather from Indian blood sprang
And you feel in your heart for these ones

Oh it’s written in books and in song
That we’ve been mistreated and wronged
Well over and over I hear the same words
From you good lady and you good man
Well listen to me if you care where we stand
And you feel you’re a part of these ones

When a war between nations is lost
The loser, we know, pays the cost
But even when Germany fell to your hands
Consider dear lady, consider dear man
You left them their pride and you left them their land
And what have you done to these ones

Has a change come about Uncle Sam
Or are you still taking our lands
A treaty forever George Washington signed
He did dear lady, he did dear man
And the treaty’s being broken by Kinzua Dam
And what will you do for these ones

Oh, it’s all in the past you can say
But it’s still going on here today
The government now want the Iroquois land
That of the Senaca and the Cheyenne
It’s here and it’s now you can help us dear man
Now that the buffalo’s gone.