Tom Rush chante ici en tant que chanson traditionnelle une chanson popularisée par Woody Guthrie, tirée du tréfonds du folklore, et dont il avait juste retenu le cœur le plus général, débarrassé de toute considération anecdotique. Il y a plus d’une jolie fille, dans toutes les villes que je traverse, dit-il avec un genre d’optimisme bravache. Mais le masque tombe vite. Un train file sur le chemin de fer, et la femme que j’aime s’y trouve, alors, je baisse la tête et je pleure. Les vagues de la mer balayent plus d’amours authentiques que l’on ne saurait le dire. Malgré l’affirmation que ce ne sont pas les jolie filles qui manquent, c’est encore, pour Woody Guthrie, le thème de la solitude de celui qui ne peut qu’errer de ville en ville, un thème fréquent chez lui, qu’il avait choisi d’exprimer dans sa version de cette chanson traditionnelle, que reprend Tom Rush.


MORE PRETTY GIRLS THAN ONE

Chorus:
There’s more pretty girls than one
Now more pretty girls than one
Well it’s every town I ramble around
There’s more pretty girls than one

Look down the railroad line
Can’t you see the train roll by
Well the train rolls by with a woman I love
I hang my head and cry

(Chorus)

Look out across the sea
And you see the breakers swell
How many true love was washed away
No human tongue can tell

(Chorus)