La texane Jane Bowers écrivait des chansons, et le Kingston Trio les chantait, lui reprochant juste de prétendre percevoir des droits d’auteure. Elle aurait dû inscrire directement ses textes dans le domaine public ; ils auraient ainsi chanté des chansons traditionnelles et n’auraient pas eu à en partager les fruits. Mais cette chanson, écrite avant la fondation du Kingston Trio, a d’abord été enregistrée par le pionnier de la Country Music Tex Ritter. C’est néanmoins le Kingston Trio, dont on trouve ici l’interprétation classique, qui lui a donné son rayonnement. Elle a depuis été reprise par de nombreux artistes, dont Johnny Cash et le folksinger britannique Donovan.

Remember The Alamo est un hommage aux combattants pour l’indépendance du Texas morts lors de la bataille de Fort-Alamo : un épisode historiquement mineur de ce que l’on a nommé la « Révolution texane », mais devenu un symbole national au Texas – on se rappelle sans doute le film que lui a consacré John Wayne, où il jouait le rôle de l’un de ses héros, Davy Crockett. Les noms des victimes de cet épisode illustrent la vidéo.

C’est le remplacement en 1835 de la constitution fédérale de 1824 du Mexique par la mise en place d’un gouvernement centralisé qui avait mis le feu aux poudres parmi les nombreux colons du Texas, qui était alors l’État septentrional du Mexique. Divers affrontements avaient conduit alors l’armée mexicaine, dès décembre 1835, à se retirer au sud du Rio Grande. Cette révolte des colons contre le gouvernement mexicain du général Antonio Lopez de Santa-Anna devait attirer immédiatement la sympathie de nombreux aventuriers des États-Unis, en particulier dans les États du sud, et particulièrement du Tennessee, si bien que les autorités mexicaines considéraient que toute cette agitation était le fait de « pirates » venus de leur voisin du nord. Santa-Anna prit la direction des opérations de reconquête du Texas, remportant victoire sur victoire. L’une d’entre elle est la prise du fortin d’Alamo, une ancienne mission défendue par une poignée de texans commandés par le lieutenant-colonel William Barret Travis, seulement âgé de 26 ans, auxquels s’étaient joints une forte troupe de volontaires venus des États-Unis, parmi lesquels des figures plus ou moins légendaires de leur vivant, et qui allaient le devenir plus encore après leur mort, James Bowie et Davy Crockett (la chanson évoque « le jeune Davy Crockett », mais il était alors âgé de 50 ans, et sa vie d’aventurier était terminée depuis longtemps). L’attaque eut lieu le 6 mars 1836, et il n’y eu pratiquement pas de survivants. Une République du Texas n’en était pas moins déclarée, et la guerre se poursuivit, le général Houston prenant, du côté texan, la tête des opérations. Le Texas ne devait pas longtemps jouir de sa fragile indépendance, jamais reconnue par le gouvernement mexicain : en 1845, il était annexé par les États-Unis concluant l’œuvre de colonisation dont la Révolution du Texas avait été un épisode. Mais ceci est une autre histoire.

REMEMBER THE ALAMO

A hundred and eighty were challenged by Travis to die
A line that he drew with his sword when the battle was nigh
« The man who would fight to the death cross over but he who that would live better fly, »
And over the line stepped a hundred and seventy-nine

Hi! Up! Santa Anna, we’re killing your soldiers below
So the rest of Texas will know and remember the Alamo

Jim Bowie lay dyin’, his powder was ready and dry
From flat on his back, Bowie killed him a few in reply
And young Davy Crockett was smilin’ and laughin’. The challenge was fierce in his eye
For Texas and freedom, a man more than willin’ to die

Hi! Up! Santa Anna, we’re killing your soldiers below
So the rest of Texas will know and remember the Alamo

A courier sent to the battlements, bloody and loud
With words of fare well in the letters he carried were proud
« Grieve not, little darlin’, my dyin’ if Texas is sovereign and free
We’ll never surrender and ever will liberty be! »

Hi! Up! Santa Anna, we’re killing your soldiers below
So the rest of Texas will know and remember the Alamo

Remember the Alamo! Remember the Alamo! Remember the Alamo