Il y a sur ce site deux autres versions de Carry It On, hymne de la lutte pour les droits civiques écrit par Gil Turner : celle de Joan Baez, et celle de Judy Collins. Elle est ici interprétée par Len Chandler, accompagné par les Broadside Singers, groupe informel qui participait aux enregistrements de la reve Broadside, et où l’on pouvait tout aussi bien trouver Phil Ochs, Tom Paxton, Bob Dylan, et quelques autres.

Len Chandler, né en 1935, est un folksinger afro-américain, très engagé dans ces combats ; l’une de ses chansons a été citée dans un discours de Martin Luther King. Lui-même a ultérieurement été proche des Black Panthers, à propos desquels il a écrit des chansons. Il a également été militant très actif contre la guerre du Vietnam, ainsi que sur les questions écologiques – participant à la campagne de Pete Seeger Clearwater pour le nettoyage de la Hudson River.

Dans cette interprétation de Carry It On, il annonce les vers avant de les chanter avec ses camarades, à la manière des prêcheurs du Sud – et à la manière aussi de Pete Seeger dans ses concerts.

Il y a un homme qui marche à mes côtés, il y a une voix qui parle au dedans de moi, il y a un mot qui doit être prononcé : Tenons bon ! Ils raconteront leurs mensonges, enverrons leurs chiens mordre nos corps, ils nous mettrons en prison. Tenons bon !


CARRY IT ON

There’s a man by my side walking
There’s a voice inside me talking,
There’s a word, that needs saying,

Chorus:
Carry it on, carry it on.
Carry it on, carry it on.

They will tell their lying stories,
Send their dogs to bite our bodies,
They will lock us into prison,

(Chorus)

All their lies soon be forgotten
All their dogs gonna lie there rottin’
All their prisons walls will crumble

(Chorus)

If you can’t go on any longer,
Take the hand held by your brother,
Every victory’s gonna bring another,

(Chorus)

There’s a man by my side walking
There’s a voice inside me talking,
There’s a word that needs saying,

(Chorus)

You’d better carry it on…