Joe Glazer chante ici avec son comparse Bill Friedland l’une des chansons anti-staliniennes de son album paru en 1952, Ballads For Sectarians. Mais la chanson elle-même, écrite par Alton Levy, est – comme d’autres de cet album (et en particulier My Darling Party Line, que l’on trouve sur ce site) – antérieure de quelques années. Elle brocarde en effet divers changements de ligne du CPUSA (parti communiste des USA), en mentionnant comme auteur de ces changements Earl Browder, qui en fut longtemps le principal dirigeant. Mais en 1952, le dernier en date de ces « changements de ligne » avait abouti à l’éviction de Browder lui-même, remplacé par Z. Foster à l’occasion d’un tournant sectaire assez typique de l’ambiance politique de l’après guerre (tournant dans lequel le Français Jacques Duclos avait joué un rôle). L’intérêt de la chanson, à la date à laquelle elle est enregistrée, est donc déjà plus documentaire que directement politique, et en vérité, il peut sembler piquant de voir dans cet album dédié aux « sectaires » une chanson qui critique surtout la ligne de Front Populaire suivie par Browder dans les années 40, en lui reprochant en somme en fait de sectarisme une politique d’alliances qui pouvait sembler trop larges. La chanson originale était beaucoup plus longue – et plus circonstanciée – que celle ici chantée ; on en donne ci-après la totalité des couplets entre crochets, à la suite de ceux qui sont chantés.

Glazer et Friedland étaient alors politiquement trotskistes, liés au groupe de Max Shachtman, qui devait assez vite rompre avec les principaux courants trotskistes, sur la base d’une opposition résolue à l’URSS, le conduisant à accompagner la guerre froide, et à se refuser à lutter contre la guerre du Vietnam ou à condamner l’opération de la « Baie des Cochons » organisée contre la révolution cubaine.

On trouve également sur ce site leur « Chanson du vieux bolchevik« , qui ironise sur le sort tragique des opposants soviétiques dans les années 30.


OUR LINE’S BEEN CHANGED AGAIN

United fronts are what we love;
Our line’s been changed again.
From below and from above;
Our line’s been changed again.

The party says the time has come;
Our line’s been changed again.
Don’t call a Socialist a bum;
Our line’s been changed again.

Chorus:
I knows it, Browder,
I knows it, Browder,
I knows it, Browder,
Our line’s been changed again.

We must appear to be sedate;
Our line’s been changed again.
The revolution It can wait;
Our line’s been changed again.

Bourgeois tricks we’ll have to use;
Our line’s been changed again.
Our women must now wear flat shoes;
Our line’s been changed again.

(Chorus)

We’re now a party with finesse
Our line’s been changed again.
With bourgeois groups we’ll coalesce
Our line’s been changed again.

Concerning war we’ll have to hedge;
Our line’s been changed again.
We’ve disavowed the Oxford Pledge;
Our line’s been changed again.

(Chorus)

We’re simply Communists devout;
Our line’s been changed again.
We’re not sure what it’s all about;
Our line’s been changed again.

Kaleideosopic’s what I mean;
Our line’s been changed again.
First we’re Red and then we’re green;
Our line’s been changed again.

(Chorus)

[Bourgeois rights we’ll fight to save;
Our line’s been changed again.
Lenin’s turning in his grave;
Our line’s been changed again.

First we loved the pacifists;
Our line’s been changed again.
Now they are fifth columnists;
Our line’s been changed again.

Hitler he has been ungrateful;
Our line’s been changed again.
Though we helped him, now he’s hateful;
Our line’s been changed again.

Roosevelt was a mean old dragon;
Our line’s been changed again.
Then we climbed on his bandwagon;
Our line’s been changed again.

Once we fought for worker’s rights;
Our line’s been changed again.
Now we fight the Trotskyites
Our line’s been changed again.]