Les douze portes de la ville évoquées par Reverend Gary Davis dans ce gospel qu’il a enregistré plusieurs fois, et a été repris par de nombreux artistes, sont une référence au passage de l’Apocalypse de Jean, où est évoquée la Nouvelle Jérusalem. Mais de ce passage obscur, comme l’ensemble du texte dont il est inspiré, rien n’est retenu, et c’est Le Révérend Gary Davis qui ajoute lui-même la mention géographique qu’il y en aurait trois à chacun des points cardinaux – précision absente du texte de Jean. Voilà donc un texte sur lequel l’imagination dérive, au point de faire du fruit de cette imagination le cœur même de l’interprétation. Sans doute ne faut-il voir ici qu’une expression de l’émerveillement de Gary Davis devant la ville décrite par Jean, qui s’annonce comme une promesse d’un monde futur, et où le chanteur exprime l’espoir de retrouver sa mère… Avec quelque ironie, le vieux prêcheur avoue qu’il ne comprend rien au message de l’Écriture (ce qui explique peut-être qu’il brode poétiquement autour), et demande tranquillement à Dieu, comme il le demanderait à un interlocuteur de rencontre, de quoi il parle, ou ce qui le fait pleurer. Modestie amusée quant à sa foi même, d’un homme pour qui là est l’essentiel, plutôt que le texte à partir duquel il brode sa chanson. Comme à son habitude, il laisse ici où là son exceptionnelle guitare parler à sa place, et finir ses phrases.

https://www.youtube.com/watch?v=6XTfk3YqhhQ


TWELVE GATES TO THE CITY

Oh, what a beautiful city
Oh, what a beautiful city
Oh, what a beautiful city
Twelve gates to the city, hallelujah

There’s three gates in the East
There’s three gates in the West
There’s three gates in the North
There’s three gates in the South
That makes twelve gates to the city, hallelujah

Oh oh oh oh, what a beautiful….
Oh wooo
Oh Lord, what a beautiful city
Twelve gates to the city, hallelujah

And if you see my dear old mother
Won’t you do this favor for me
Won’t you please tell my mother
To meet me in Galilee
Well, it’s twelve gates to the city, hallelu…

Oh oh oh oh oh, what a beautif….
Yeah, wooo
Oh, what a beautif….
Twelve gates to the city, hallelu…

Great God
What you talkin’ ’bout?
What you talkin’ ’bout?
What you cryin’ about?
Aw!

Oh, what a beauti…
Oh whooo!
Oh Lord, what a beautiful city
Twelve gates to the city, hallelu…