La question du logement a toujours été l’une des grandes question des mouvements progressistes. On trouve déjà sur ce site certaines chansons consacrée aux problèmes du logement, comme le Pity The Downtrodden Landlord de Fred Hellerman, ou, déjà par Josh White, Landlord.

Ce Badhousing Blues, enregistré en 1941, est composé comme un blues classique, avec répétition du premier vers de chaque distique, et certaines de ses formules – comme les premiers vers des trois premiers couplets – figureraient sans difficulté dans les chansons de très nombreux bluesmen, dont Josh White poursuivait la tradition, avec son jeu de guitare typique du blues de la côte Est.

L’eau coule dans mon lit, il n’y a pas de raison que je vive ainsi. Je me demande quand j’apprendrai de bonnes nouvelles.


BAD HOUSING BLUES

I woke up this morning, rain water in my bed
I woke up this morning, rain water in my bed
You know, my roof was leaking, Lord, leaking on my head.

Now it ain’t no reason I should live this way
Lord it ain’t no reason I should live this way
I done lost my job. Can’t even get on the WPA.

Lord, I wonder when I’ll hear good news
Oh Lord, I wonder when I’ll hear good news
Right now I’m gonna tell you how I’ve got them bad housing blues.

I’m goin’ to the Capitol, goin’ to the White House lawn
Well I’m goin’ to the Capitol, goin’ to the White House lawn
Better wipe out these slums. Been this way since I was born.