Voici Pete Seeger  en 2008, à presque 90 ans, chantant avec un groupe d’artistes où l’on reconnaît son petit-fils Tao Rodriguez-Seeger une chanson récente, qu’il a écrite comme une leçon d’activisme. Que reste-t-il après le 11 septembre de la leçon de Martin Luther King ? Tout, selon Pete Seeger. Il insiste sur la non-violence du mouvement pour les droits civiques, sur la résistance passive de Rosa Parks, qui avait simplement refusé de laisser son siège à un Blanc, sur le boycott de Montgomery. Nous avons chanté en Alabama en 1955, et ne dites pas que l’on ne peut plus le faire ! La bataille ne fait que commencer. Apprenez du Dr. King que l’on peut chanter : vous aussi, vous pouvez apprendre. Et de guider le public dans l’apprentissage de son refrain… L’héroïsme des jeunes gens au cours de ces combats ne peut as être oublié. On se demande aujourd’hui si le monde peut survivre, et oui, nous pouvons survivre, et nous le ferons. Alors, chantons !


TAKE IT FROM DR. KING

Down in Alabama, 1955,
Not everybody here tonight were then alive;
A young Baptist preacher led a bus boycott,
He showed the way for a brand new day without firing a shot.

Chorus:
Don’t say it can’t be done
The battle’s just begun
Take it from Dr. King
You too can learn to sing
So drop the gun.

Oh those must have been an exciting 13 years.
Young heroes, young heroines.
There was laughter, there were tears,
Students sittin’ downd at lunch counters,
Children dancing in the streets.
To think it all started with Rosa refusing
To give up her seat.

(Chorus)

Song, songs, songs, kept them going and growing;
They didn’t realize the millions of seeds they were sowing.
They were singing on marches, even singing in jail.
Songs gave them the courage to believe they would not fail.

(Chorus)

We sang about Alabama 1955,
But since 9-11 we wonder will this world survive.
But if the world learned a lesson from Dr. King:
We can survive, we can, we will.
And so we sing

(Chorus)