Woody Guthrie assumait qu’on le qualifie de « vieux loup communiste solitaire », même s’il semble bien que son affiliation au CPUSA n’ait été que celle d’un « compagnon de route » : c’est une affiliation qu’il ne reniait pas, et dont il était plutôt fier, collaborant en particulier avec constance à la presse communiste par de nombreux billets, publiés sous le titre « Woody Sez », « C’que dit Woody ». C’est sans doute à cette formule qu’il est fait référence dans cette chanson que Woody n’a jamais enregistrée lui-même, mais qui est entrée dans le répertoire de son ami Cisco Houston, qui l’a enregistrée dans l’album qu’il a consacré aux chansons de Guthrie.

Rien de politique pourtant (quoique…) dans cette chanson, qui est celle de la solitude un peu sauvage. Mais le vieux loup solitaire s’adresse à ses contemporains : « Laissez tomber ce que vous faites, le vieux loup solitaire aboie pour vous : plus je suis seul et plus je pousse mon cri solitaire. Regardez au fond de vos poches, lancez moi 25 cents et achetez vous un livre : plus j’ai faim, et plus je pousse mon cri affamé ! »


OLD LONE WOLF

Just drop whatever you’re a-doing
The old lone wolf is here to bark for you
The lonesomer I get
Well the lonesomer I yell

Whooo

Just look way down in your pocketbook
Send me a quarter and get yourself a book
The hungrier I get
Well the hungrier I yell

Just drop whatever you’re a-doing
The old lone wolf is here to bark for you
The lonesomer I get
Well the lonesomer I yell