Ceci est l’une des centaines de chansons ou poèmes retrouvés par Nora Guthrie dans les papiers de son père. Elle date sans doute de 1950 – une époque à laquelle, déjà marqué par l’alcoolisme et les débuts de la chorée de Huntington qui devait l’emporter, Woody Guthrie ne chantait plus guère, mais écrivait beaucoup, frénétiquement, plus que jamais. Son mariage avec Marjorie Greenblatt battait de l’aile, mais ce n’est pas ce qui détermine ce texte dans lequel il fantasme sur l’actrice Ingrid Bergman : Guthrie a toujours été un amoureux frénétique et un séducteur impénitent. Et si les traces d’érotisme ou d’allusions sexuelles sont rares dans les chansons qu’il a écrites, on en trouve de nombreuses dans beaucoup de ses proses, comme dans sa correspondance. Sa petite fille Anna Canoni, fille de Nora et l’une des gestionnaires des archives de la fondation Guthrie s’en amuse : « Apprendre qu’il a écrit sur Ingrid Bergman! Il avait eu pour elle un gros coup de foudre, et a écrit cette magnifique chanson sur elle. C’est une chanson très érotique. Le simple fait qu’il ait écrit une chanson érotique sur Ingrid Bergman, c’est si drôle pour moi ! Billy Bragg l’a mise en musique si bien qu’elle est sur son album Mermaid Avenue. »

Comparé à d’autres textes, et par exemple certaines lettres à Marjorie, c’est un érotisme sans doute allusif dans son expression, largement métaphorique, mais non moins torride.

Allons faire un film sur l’île de Stromboli. Tu ferais trembler n’importe quelle montagne. Tu me feras prendre feu dans le cratère… Je ne vais pas te payer en argent, mais en joyeux fils et filles, qui chanteront autour du Stromboli.

INGRID BERGMAN

Ingrid Bergman, Ingrid Bergman,

Let´s go make a picture,
On the island of Stromboli,
Ingrid Bergman

Ingrid Bergman, you´re so perty,
You´d make any mountain quiver
You´d make my fire fly from the crater
Ingrid Bergman

This old mountain it´s been waiting
All ist life for you to work it
For your hand to touch the hardrock,
Ingrid Bergman, Ingrid Bergman

If you´ll walk across my camera,
I will flash the world your story,
I will pay you more than money, Ingrid Bergman

Not by pennies dimes nor quarters,
But with happy sons and daughters,
And they´ll sing around Stromboli,
Ingrid Bergman