Avec Juke Boy Bonner, on s’éloigne de l’idiome folk : rien, ni dans sa musique, ni dans son répertoire, ni dans son histoire personnelle ne l’y rattache.

Juke Boy Bonner est un musicien de blues de Houston, la ville de Lightnin’ Hopkins, qui constitue pour lui une importante référence. Mais c’est d’abord, avec un accompagnement assez classique – guitare électrique, harmonica, grosse caisse et cymbales qu’il joue seul, comme un homme-orchestre, un chanteur de chansons « à texte », engagé dans les combats de son temps, comme en témoigne ce Struggle Here In Houston.

C’est un combat, ici à Houston, rien que de rester en vie. je ne veux pas dire qu’on meure de faim, mais tu dois faire attention aux balles, aux bouteilles et aux couteaux…

STRUGGLE HERE IN HOUSTON

Struggle in Houston, man, just to stay alive
It’s a struggle here in Houston, man, just to stay alive
I don’t mean you’ll die of starvation
I mean you gotta watch out for bullets bottles and knives

There’re some streets in Houston, I stay clear of after dark
There’re some streets in Houston, I stay clear of after dark
‘Cause there are some cats that will bump you off, just to hear your (?)

The struggle here in Houston, man to stay out in dark
Struggle here in Houston, man to stay out in dark

You’ll have to get your head back in, if you break out twenty after dark