Solidarity Forever avait été écrite en 1914-1915 par Ralph Chaplin, un militant syndicaliste révolutionnaire des IWW. Elle est devenue au fil des ans un grand hymne du syndicalisme de lutte de classe aux USA et à travers le monde. Elle a été très souvent enregistrée – et en particulier, inévitablement, par Pete Seeger (dont la version est proposée sur ce site). Mais la version que l’on trouvera ci-dessous, si elle n’est assurément pas la meilleure, est sans doute la plus improbable : on ne s’attendait en effet pas à entendre Leonard Cohen chanter une chanson syndicaliste. S’il a certes dans son répertoire des chansons à connotation politique, il s’est toujours tenu loin de l’engagement militant direct. C’est pourtant bien une chanson militante qu’il propose ici, au cours d’un concert militant organisé en 1970 contre la guerre du Vietnam.

Comme beaucoup d’autres interprètes, Cohen ne chante pas l’intégralité de la chanson, et chante les couplets dans un autre ordre que celui du texte original. Sur un point de détail, il apporte une modification de son cru, quand la « puissance des armées » est remplacée par la « puissance de l’atome ».

SOLIDARITY FOREVER

They have taken untold millions that they never toiled to earn,
But without our brain and muscle not a single wheel can turn.
We can break their haughty power, gain our freedom when we learn
That the union makes us strong.

Chorus:
Solidarity forever,
Solidarity forever,
Solidarity forever,
For the union makes us strong.

In our hands is placed a power greater than their hoarded gold,
Greater than the might of atoms, mulitiplied a million-fold.
We will give birth to a new world from the ashes of the old
For the union makes us strong.

(Chorus)

It is we who plowed the prairies; built the cities where they trade;
Dug the mines built the workshops, endless miles of railways laid;
Now we stand outcast and starving midst theese wonders we have made;
But the union makes us strong.

(Chorus)

When the union’s inspiration through the workers’ blood shall run,
There can be no power greater anywhere beneath the sun;
Yet what our earth is weaker than the feeble strength of one,
But the union makes us strong.

(Chorus)