Le milieu Folk, qui avait été massivement mobilisé dans la bataille des droits civiques, l’a immédiatement été dans la lutte contre la guerre du Vietnam. De Pete Seeger à Tom Paxton, en passant par Phil Ochs ou Joan Baez, tous les artistes folk – à l’exception  presque étrange de Bob Dylan – y sont allés de leur contribution. Celle de Barbara Dane est particulièrement remarquable, et elle a fait preuve à cette époque d’une activité débordante. Les enregistrements correspondants, généralement réalisés de façon militante, sont parfois difficiles à trouver, de même que les textes des chansons.

Celle ci, co-écrite avec Jack Warshaw, a été reprise dans son album I Hate The Capitalist System. Construite sur la mélodie de la chanson d’Aunt Molly Jackson et Jim Garland consacrée à la mort de Harry Simms (on trouve sur ce site la version donnée par Pete Seeger de cette chanson), ainsi que de Come All You Coal Miners de Sarah Ogan (que l’on trouve également sur ce site), elle évoque un grave incident survenu le 4 mai 1970 sur le campus de Kent State, dans l’Ohio, où la troupe a tiré sur des manifestants, de jeunes gens qui protestaient contre la guerre. Il y avait eu 11 blessés et quatre morts, âgés de 19 à 20 ans, que Barbara Dane cite par leur nom.

On ne leur a pas donné d’avertissement, aucune miséricorde, aucune chance. L’air s’est rempli de gaz lacrymogènes, les soldats ont avancé, et soudain ils ont posé le genou à terre et ont tiré. Les étudiants se sont retournés et se sont enfuis. Quinze sont alors tombés, et quatre d’entre eux étaient morts.

Dans un texte puissant, servi par une interprétation brillante, une Brabara Dane plus militante que jamais conclut à la nécessité d’apprendre toujours plus à mieux s’organiser. La chanson se termine par une quasi citation de celle de Sarah Ogan, appelant à noyer ce système meurtrier dans le plus sombre des puits de l’Enfer.

THE KENT STATE MASSACRE

Brothers, listen to my story,
Sisters, listen to my song.
Gonna sing of four young people
Who are now dead and gone.
Two of them were twenty,
And two were just nineteen,
Just stepping out to meet the world
Like so many you have seen.

It was in Kent State, Ohio
On a Monday afternoon.
The air was full of springtime,
The flowers were in bloom.
It was a scene of terror
That none will soon forget.
Young students stood with empty hands
To face the bayonets.

Alli Krause and Sandy Scheuer
Marched and sang a peaceful song.
Like Bill Schroeder and Jeff Miller,
They did not think it wrong.
They laughed and joked with troopers,
And some to them did say:
We march to bring the GIs home,
And we are not afraid.

No warning were they given,
No mercy and no chance.
The air was filled with teargas,
The troopers did advance.
Suddenly they knelt and fired,
The students turned and fled.
Fifteen fell at that moment,
And four of them were dead.

On the campus they were murdered,
In the springtime of their lives.
As angry sorrow swept the land,
Their friends and parents cried.
They’d hardly learned to struggle,
But witness they will be.
They died for those in Vietnam,
Also for you and me.

But while we march and mourn today,
There’s much more we must do.
We must teach ourselves to organize,
And see the struggle through.
Blood flowed upon the 4th of May,
And we’ll know it’s color well
‘Til we sink this murdering system
In the darkest pits of hell.