The Brothers Four chantent ici devant un public d’étudiants de l’Université de Californie Los Angeles une ballade du folksinger canadien Ian Tyson (du duo Ian & Sylvia). Une chanson bien fait et sans prétention, où l’on retrouve les thèmes sur lesquels Ian Tyson a beaucoup brodé : les difficultés de la vie et celles de l’amour. La chanson devait être populaire, puisque les étudiants le reprennent en chœur à la fin.

Les Brothers Four n’étaient pas vraiment des frères, mais ils s’étaient connus dans la même « fraternité » Phi Gamma Delta à l’université de l’État du Washington, et avaient commencé à chanter ensemble au temps de leurs études, à la fin des années 50. Leur premier disque paraît en 1960. La vie du groupe ne durera pas plus longtemps que la décennie des années 60, la décennie des années folk. Ils ont essentiellement chanté des chansons traditionnelles, ou des chansons contemporaines écrites, comme celle-ci, à la manière des chansons traditionnelles. On ne peut pas dire qu’ils aient joué un rôle décisif dans la folk revival, mais ils y ont tenu leur place, depuis la côte Ouest où ils résidaient.


FOUR STRONG WINDS

Four strong winds that blow lowly
Seven seas that run high
All those things that don’t change come what may
But our good times are all gone
And I’m bound for moving on
I’ll look for you if I’m ever back this way

I think I’ll go out to Alberta
The weather’s good there in the Fall
I got some friends that I can go to workin’ for
Still I wish you’d change your mind
If I’d aske you one more time
But we’ve been thru that a hundred times or more

If I get there before the snow flies
And if things are going good
You could meet me if I send you down the fare
But by then it would be winter
Nothing much for you to do
And the wind sure can blows cold way out there

Four strong winds that blow lowly
Seven seas that run high
All those things that don’t change come what may
But our good times are all gone
And I’m bound for movin’ on
I’ll look for you if I’m ever back this way