Carolyn Hester, qui entretenait avec lui de vieux liens d’amitié, a consacré en 1999 tout un album aux chansons de Tom Paxton. Née en 1937, elle avait été l’une des premières représentantes de la Folk Revival, dès la fin des années 50. Politiquement active, elle était par exemple l’une des animatrice du mouvement pour le boycott de l’émission Hootenany, qui refusait d’inviter Pete Seeger, alors placé sur la liste noire du fait de ses engagements – un boycott que Seeger lui-même n’approuvait d’ailleurs pas, estimant que tous les moyens étaient bons pour diffuser une musique populaire de qualité et de faire connaître ses jeunes artistes. Elle avait épousé Richard Fariña en 1960, avant de s’en séparer assez vite. C’est par son intermédiaire que Bob Dylan a réalisé, dans son troisième album, ses premiers enregistrements pour Columbia, où John Hammond l’avait recrutée, avant d’y recruter Dylan lui-même. Par ailleurs, c’est elle qui avait d’abord été sollicitée par Albert Grossman pour constituer un nouveau trio folk avec Peter Yarrow et Paul Stookey : sur son refus, c’est Mary Travers qui entra dans le célèbre trio Peter, Paul & Mary. Mais sa carrière n’a pas survécu à la vague du rock-folk, et n’a pas tenu les brillantes promesses de ses débuts.

Elle chante ici le dernier morceau de son disque consacré à Tom Paxton : une chanson suffisamment importante pour lui pour qu’il en ait repris le titre pour son autobiographie, parue en 2000. Il y évoque ses amis et ses publics, celles et ceux pour qui il a été heureux de chanter, et qu’il a aussi été heureux d’entendre et de connaître : écrire des chansons et chanter en bonne compagnie est, avec l’amitié, la chose la plus naturelle pour Paxton. Et dans la chanson, à chacun son rôle : celui du public ne vaut pas moins que celui de l’auteur qui sans lui ne serait rien.


THE HONOR OF YOUR COMPANY

When I find myself with a song to write,
I remember candles in the night.
Voices raised in ragged harmony,
Singing this land was made for you and me.
Some of those voices are silent now and gone;
I’m glad to see how you’ve been keeping on.
I remember the songs that pulled us through,
And when I hear those songs, I think of you.

Chorus:
So, thank you for the honor of your company;
The music was as sweet as the good red wine.
Thanks for the company,
And thanks for the harmony,
I’m here to say the honor was all mine.

Back when times were tough and the news was bad,
Faith and a couple of songs was all we had.
Songs we rearranged and made our own;
Songs it sometimes seemed we’d always known.
We’ve been toghether now for a long long time;
And if ever I was the poet, you were the rhyme.
It was always the music that kept us strong.
And, if ever I was the singer, you were the song.

(Chorus)

Decade after decade, year by year,
Season after season, we’re still here,
And it does not take a crystal ball to know
We’re gonna go out singing when we go.
A five-string banjo and a steel string guitar
Just a couple of the reasons why we’ve come this far,
Singing like we always have and will,
Knowing the circle is unbroken still.

(Chorus)